Entretien: visite des locaux de Blade, partie 2

Salut à tous!

On continue notre série d’articles portant sur notre visite des locaux de Blade à Paris, et on va attaquer dans cette partie deux autres sujets dont nous avons discuté:

-Les clients logiciels
-Pourquoi Shadow c’est mieux que la concurrence?

 

Les clients logiciels
Shadow, c’est avant toutes choses ce petit boîtier, qui fait la passerelle entre votre « ordinateur virtuel » dans le datacenter, et votre combiné écran/clavier/souris. Il permet d’obtenir des conditions idéales pour la décompression et le décodage des images qui sont envoyées. Néanmoins, nos petits génies de chez Blade pensent grand, et ils souhaitent fournir aux utilisateurs, en même temps que le boîtier, des clients logiciels.

Super, mais un client logiciel, pour citer un grand penseur, « c’est au sujet de quoi t-‘est-ce »? Et bien il va s’agir comme son nom l’indique, d’un logiciel (on verra plus loin que l’usage s’étend aussi à des applications mobiles) qui va vous permettre de vous connecter à votre session Windows distante, depuis un ordinateur portable, un Mac, un iPhone, un téléphone Android, une Apple TV, une boîte de cassoulet…

Bref, c’est un support en plus, qui va donner au Shadow la pleine mesure de ses avantages: la continuité. Commencer un film sur son Shadow et le finir sur son téléphone, entamer une partie de The Witcher et la poursuivre à l’heure de la pause déj sur sa tablette… Autant d’usages fascinants qui ne sont plus qu’à quelques mois de notre portée.

Voici, dans le cadre de notre entretien avec Emmanuel Freund et son équipe, quelques unes des questions qui nous sont venues:

Concrètement, dans le même environnement réseau, quelle différence espérer entre le Shadow, et les clients logiciels?
Cela dépend de plusieurs paramètres imputables à la machine: sa puissance globale (comprenez processeur, RAM), la qualité de son interface réseau et sa capacité à décoder matériellement l’image. Si toutes ces conditions sont réunies, Il n’y aura aucune différence entre le Shadow et le client logiciel. Ce qui est une excellente nouvelle, car cela veut dire que lorsque nous serons en extérieur, pour peu que le réseau auquel nous soyons connectés possède la qualité nécessaire, nous pourrons continuer à utiliser notre session distante de façon transparente.

Si j’utilise mon appli Shadow depuis mon forfait 4G, quelle consommation de data espérer?
Un point important à souligner ici est que Blade souhaite développer une interface qui permette d’ajuster en temps réel les besoins de l’utilisateur par rapport à son support et à son usage à un instant T. Ainsi, on nous a révélé que en 1080p, sur le mode de qualité « low » il fallait compter un débit entre 6 à 8 Mbps pour du 60 images par seconde. Si l’on extrapole de façon très large, on peut s’attendre à une conso quasiment de l’ordre du Mo/s, soit du 3,6 Go par heure… Cela fait rapidement peur. Néanmoins, il sera tout à fait possible de diminuer la résolution, par exemple pour un téléphone, ou le nombre d’images par seconde en usage bureautique ou internet. On devrait donc pouvoir s’y retrouver sans trop de soucis.

Quand est-ce que ça débarque?
Les équipes de Blade font preuve d’un flegme tout « Blizzardesque » lorsqu’il s’agit d’évoquer une sortie: Cela sortira quand ce sera prêt, et ce ne sommes pas nous qui allons leur jeter la pierre. Néanmoins, nous avons pu comprendre que les applications Windows/Android devraient pouvoir être disponibles d’ici la fin de l’année. En ce qui touche à iOS/Mac OS/ TV OS, il faudra être un peu plus patient, et les dates du lancement officiel pour mars 2017 et celles des clients Apple devraient coïncider.

Finalement, nous nous sommes attaqués à l’issue de cet entretien à une question qui est quasiment la plus importante: Toutes les personnes qui ont essayé Shadow ont attesté que le service est bluffant.

Mais qu’est-ce qui fait que cela marche « tellement mieux » que la concurrence?

Pour citer Emmanuel: « Tout le monde peut faire du cloud gaming ». Sous-entendez par là que de nombreuses sociétés proposent depuis pas mal d’années des services permettant du jeu en streaming: Onlive, Gaikai, Playstation Now, Geforce Now… Certains y arrivent mieux que d’autres, mais même dans le cas des meilleurs élèves, nous remarquons toujours une désagréable latence. Votre serviteur est par exemple muni chez lui d’une Nvidia Shield Android TV, permettant d’avoir accès au service Geforce Now. Et bien, si les jeux type RPG/stratégie et assortis ne posent aucun problème, dès que l’on se parle de fps, jeux de combat ou encore même un simple jeu d’action un peu rapide (MGR Revengeance par exemple, ou Devil May Cry), les choses deviennent rapidement plus problématiques.

Shadow propose un système ou même des pro gamer ne détectent pas d’input lag. Pour en arriver à ce résultats, de nombreuses phases techniques sont étudiées et améliorées: le transit des données, le décodage de ces dernières, la façon même comme les images sont générées, différentes en cela d’un PC « traditionnel », mais également le réseau. Et c’est bien là le point d’orgue de Shadow. Blade a négocié en direct avec les fournisseurs d’accès à Internet des liens « directs » entre leurs datacenters, et le client lui-même. Une connection internet standard passe par plusieurs « hops » ou « routeurs » avant d’arriver au client final, créant d’autant plus de micro-lags. En s’afranchissant de cet obstacle, Blade arrive à un résultat maximum de 10 ms de latence. En comptant en plus le fait que chaque client bénéficiera d’une connection 1gbps symétrique, les perspectives sont réjouissantes.

 

Voilà qui conclut notre série d’articles sur la visite des locaux de Blade. Nous ne sommes plus qu’à un mois et demi de l’arrivée du Shadow pour les early birds, restez donc bien connectés pour suivre l’actu Shadow sur les prochaines semaines!

En attendant, vous pouvez retrouver le live Eclypsia dans le lien en dessous, reprenant en vidéo beaucoup des questions des articles:

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *