_dsc0670

Entretien: Visite des locaux de Blade, partie 1

Hello les Shadow!!

Il semble bien que le vent qui souffle sur le projet Shadow ne soit pas prêt de se calmer, comme vous allez très bientôt pouvoir le constater dans les prochains articles du blog. Interviews, apparitions sur des sites tels que Game One, Eclypsia, l’actualité autour du boîtier noir qui promet de révolutionner le PC n’arrête pas de prendre de la vitesse.

Et dans ce contexte, j’ai eu la chance de pouvoir me rendre, pour trois bonnes heures, dans les locaux de Blade à Paris. Accompagné d’un ami bien plus calé en informatique, développement et réseaux que moi, cela a été une formidable occasion pour échanger avec les membres de l’équipe, sur certaines questions restées en suspens.

Au programme de cette partie, les questions de sécurité.

Nous avons eu donc la possibilité d’échanger longuement avec Emmanuel Freund, un des trois co-fondateurs de Blade, qui a pris le temps de rentrer (parfois techniquement) dans les détails de la conception du Shadow.

Questions de Sécurité

A l’heure actuelle, beaucoup de personnes se questionnent plus sur la faisabilité du cloud computing, que sur une question véritablement essentielle, et qui en est l’enjeu majeur: les aspects juridiques. Afin d’éclaircir cela, voici quelques questions soulevées lors de l’entretien.

Mes données sont-elles visibles, exploitables par Blade?
En aucun cas Blade ne peut avoir accès à vos données. D’une part car ces dernières sont cryptées au moyen d’une clé privée qui vous sera spécifique et à laquelle les membres de la société n’auront pas accès, et également car ils sont juridiquement interdits de le faire. Les données vous appartenant à 100%, il ne sera pas possible pour Blade de les consulter sans s’exposer à des poursuites pénales.

-Peut-on hacker le datacenter, quel risque pour nos données?
Comme il est possible (avec beaucoup de talent, certes) de hacker des serveurs Google, Facebook ou Apple, il sera possible de hacker un datacenter de Blade. Deux éléments importants interviennent néanmoins pour considérablement diminuer ce risque: le premier est que la plupart des données contenues dans ce datacenter sont des données de particulier. Elles seront beaucoup moins intéressantes par exemples que des photos hum… de célébrités. Le deuxième aspect est qu’en plus de la protection -plutôt solide- du datacenter, il y a ensuite un deuxième niveau de protection, celui du PC en soi, à franchir. Ces deux facteurs diminuent sensiblement le risque d’avoir accès à vos données, et constituent de toutes façons une protection plus importante que votre propre PC à la maison.

-Peut-on espérer un service 100% disponible?
Le datacenter dans lequel nous aurons nos « PC » virtuels, sera constitué d’éléments en redondance totale: alimentation, connection à Internet, refroidissement. Dans le cas d’une panne, ou d’une coupure de courant, il est donc facile de switcher quasi-instantanément sur une solution alternative pour maintenir les serveurs en fonctionnement.

-En cas de téléchargement illégal, qui est responsable?
Inutile de compter sur une quelconque faille du système, comme dit plus haut, Shadow est un ordinateur vous appartenant à 100%, et dont vous faites ce que bon vous semble. A ce titre, vous êtes également totalement responsable des contenus qui sont dessus, et donc potentiellement des représailles juridiques en cas de téléchargement de contenus illégaux.

-Divulguera-on mes informations?
Corollaire du premier point, vos informations ne seront pas révélées, ou divulguées à quelque tier que ce soit, hormis dans le cas, par exemple, d’un mandat de juge parce que l’on vous soupçonne d’actes pouvant nuire à la sécurité du pays.

 

Voilà qui clôt notre partie concernant la sécurité, restez connectés sur le Blog, d’autres articles arriveront très bientôt. En attendant, vous pouvez retrouvez le live Eclypsia, ou beaucoup de nos questions ont été posées:

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *